Conteners
Conteners Réseau artistique mobile
2006
Radio
Artistes

MU (Métaphores Urbaines)

Structure associative fondée en 2002 par d’anciens membres de l’équipe pédagogique du Fresnoy –Studio National des Arts Contemporains-, MU rassemble, autour des coordinateurs-producteurs qui l’animent, une équipe transdisciplinaire formée de jeunes artistes, d’architectes, de chercheurs en sciences humaines, d’ingénieurs et de techniciens.

Jean-philippe Renoult (plunderphonics, electroacoustics, radio art, djing)
Artiste issu de la création radiophonique et du journalisme musical, Jean-Philippe Renoult développe une écriture autant héritée des avant-gardes cut-up du XXème siècle, que des pratiques platinistes et DJ des années 80 à aujourd’hui. Il travaille à partir de fragments rythmiques et de poussières sonores « pillés » sur des disques vinyles. Ses « Sample Dust Environments » sont ensuite transformés, radicalement ou pas, dans des jeux de citations ludiques et sophistiqués. Il enregistre nombre de sons personnels avec une grande variété de microphones low tech et high tech, de capteurs électromagnétiques, et différents supports d’enregistrements analogiques (magnétos à bandes, cassettes, dictaphone, DAT).
Il se produit – parfois sous les noms Sonotale, Jopo Stereo, L+R ou encore cut&paste trio- dans différents champs laboratoires : galeries d’art, installations, festivals de créations sonores, radios, clubs et dancefloors. Il est l’initiateur du cycle de conférences Voir et Entendre au Centre Pompidou à Paris, de la première Nuit Electro à la Cité de la Musique et co-programmateur du festival Territoires Electroniques à la Fondation Vasarely à Aix-en-Provence. Jean-Philippe Renoult est membre du collectifd’artistes Franco-Britannique, Project 101, basé à Paris depuis 2001. Il est l’animateur principal du workshop Sound Drop dont il assure la coordination artistique avec M.U.

François-Eudes Chanfrault (compositeur electro-accoustique)
François-Eudes Chanfrault a composé pour le cinéma et la danse. Il mène de nombreux projets d’art numérique en collaboration avec le photographe Michael James O’Brien (photographe de Matthew Barney) et la chorégraphe Blanca Li. Compositeur de formation classique (composition, violon-alto et chant lyrique au conservatoire), son univers est fortement traversé par les personnalités de Stanley Kubrick, Maurice Ravel, PanSonic ou encore Jim O’Rourke.
Son album, Computer Assisted Sunset, chez MK2, réunit des compositions pour piano, ensemble à cordes, guitares préparées et ordinateur personnel. Il a composé la musique et le musical sound design du dernier film de Alexandre Aja, La Colline a des Yeux, produit par Wes Craven pour la Fox.

Joachim Montessuis (compositeur et plasticien)
Vit et travaille à Paris. Joachim Montessuis développe depuis 1993 une démarche expérimentale autour de la poésie sonore, du son bruitiste et de l’image électronique. Il s’intéresse aux liens entre art, science et spiritualité, et tente de créer des contextes de brouillage et de débordement (sensoriels, émotionnels, culturels) qu’il expérimente lors d’installations immersives/concerts crescendos intenses.
Il a travaillé en résidence dans les principaux centres d’art électronique européens (V2_Lab, CICV, KHM, Fresnoy) et montré son travail dans de nombreux contextes et festivals internationaux (DEAF, Sónar, Dis-Patch, ISEA, Beaubourg, USA,)... Il édite depuis 1997 la revue CD d’audio art. Erratum et organise régulièrement des expositions et des évènements poétiques. Il intervient mensuellement (son/nouveaux médias) à l’ESAD de Strasbourg.
www.erratum.org/montessuis/

Philip Griffiths (Ingénierie sonore, electro-accoustique)
Diplômé du conservatoire national de Bordeaux (électro-acoustique), Philip Griffiths inscrit sa démarche artistique autour d’une problématique : "confronter le son aux différents médias visibles, du statique au mouvement".
Il a notamment composé le paysage sonore de différents courts-métrages, pièces de théâtre, et installations. Il anime avec le collectif MU, différents ateliers de sensibilisation à l’écoute et à la création sonore, à destination de groupes d’alphabétisation et de jeunes en formation audiovisuelle.

Gaël Segalen (documentariste sonore)
Gaël Segalen est ingénieur du son pour les films documentaires et de fictions. En 2003, sa participation à un tournage aux USA lui ouvre les portes de collaborations internationales. Aussi, elle commence à enregistrer et produire ses propres projets sonores, basés sur le field recording, centrés sur les emprunts culturels. Membre depuis l’été 2005 du Collectif MU à travers l’atelier de création sonore (parcours Sound Drop 2005-2006).

site internet de MU