Conteners
Conteners Réseau artistique mobile
2005
Radio
Chantier  

Résidence de création � Marseille / du 12 au 17 sept 05

Pour sa première apparition publique, Conteners lance une première génération d’œuvres en invitant 3 artistes à se prêter au jeu de l’écriture ouverte, dévoilant chaque jour sur ce site leurs étapes de travail. A Dunkerque, Paris et Marseille, au terme d’une semaine de résidence simultanée, les 3 conteneurs seront réunis pour composer une œuvre composite (un dispositif collectif fait de 3 œuvres singulières).

Ci-dessous le blog de Mariusz Grygielewicz alimenté pendant la semaine de résidence du 12 au 17 septembre 2005.

> 16 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Nouvel article

work in progress
> 16 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Nouvel article

waiting for

ROMEO

> 15 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Nouvel article

I give you an alternative track, a new sound proposition. It could take part of the new project of a circus. ...I could try to transform the contener in a circus with few circus tricks. It’s only question of the best performance. I find few very good performers : The solo “demonstrator” and Romeo with the biggest susceptible heart or testicle, in the world. I still want to fill the contener

MP3 - 3.4 Mo

audio extract of the solo demonstration

> 15 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Nouvel article

Voilà une autre piste...audio an ather proposition. a saund documentary composed of various songs and tons of sounds from demonstrations. Everything is recorded using my voice, duplicated many times over, like chinese undershirt.

MP3 - 3.4 Mo

I try still fill the contener... I give you an alternative track, a new sound proposition. It could take part of the new project of a circus. I mean then I could try to transform the contener in a circus with few circus tricks. It’s only question of the best performance. I find few very good performers : The solo “demonstrator” and Romeo with the biggest susceptible heart or testicle, in the world.

and few photos

> 14 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Nouvel article

La question de l’œuvre d’art me paraît fondamentale.

Le conteneur appelle et révèle des impératifs économiques les plus grossiers. Marx écrit « La théorie devient force matérielle lorsqu’elle pénètre les masses. » Conteneur arrive, Internet aussi... Il n’y a plus de centre d’oppression car pression est partout, en voyage, même en vacance. « Mouvement et déplacement », « obsession de partage et d’échange » sont partout, forment la règle. Le partage des poils des hippies des années 60, est converti en partage des slips chinois. La fabrication doit être rapide et efficace, la réponse doit être immédiate, comme sur Internet.

On construit un monde où l’on doit être partout chez soi et tout de suite. Nous sommes dans le conteneur et sur l’Internet comme dans une métaphore d’un lieu commun par excellence. Contener et Internet normalisent tout : les idées, les images, les objets, la critique, même l’action subversive n’y échappe pas. Quelque soit ce que j’essaie d’y mettre, cela deviens commun et pathétique. Alors, j’insiste sur le Pathos et j’appuie l’idée de Partage ! Je me suis dit, qu’il fallait confronter l’image du conteneur aux héros les plus purs : romantiques, pathétiques, porteurs d’utopies. C’est pour cela que j’utilise les exemples de Roméo, Robin Hood, Zorro ou Sous commandant Marcos... Voilà, les figures, les images, naïves et pures, de Partage. Chacun de ces Héros constitue une référence, une norme, comme le conteneur qui en est un.

Le problème que ces grands héros de l’Histoire, ils résistent peut au ridicule et au côté cynique de cette confrontation. Je me suis tourné alors, vers le quotidien... Je pense beaucoup à La Joconde de Filliou. Brosse, seau, serpillière : la réalité sociologique écartée par la tradition idéaliste vient parasiter l’icône de Léonard au point de s’y substituer. Le tableau original, l’objet d’art, l’objet de valeur, la valeur sure, ont proprement disparus. C’est une tentative d’une destruction de l’image. L’éternelle Mona Lisa est devenue une concierge et celle-la, s’est absentée au moment de la représentation.

Peut-être, il est plus adapté d’exposer le projet de Filliou au lieu de produire un objet ou une image de plus ? C’est une des piste que j’exploite en ce moment là. Il y en a d’autres, j’en parlerai la prochaine fois.

mariusz grygielewicz

Filliou la Joconde...

> 3 septembre 2005 de Mariusz Grygielewicz

Ouverture du blog