Conteners
Conteners Réseau artistique mobile
Le projet
Radio
Concept

CONTENERS, MOBILES DE L’ÉCHANGE

Conteners est un centre d’art itinérant construit autour de conteneurs de marchandises EVP. Ces legos géants de 6m x 2,5m x 3m qui transitent sur nos routes et nos mers, qui meublent nos villes et nos ports sont volontairement détournés de leurs fonctions originelles pour devenir le siège d’une pratique artistique originale.

Chaque année, l’équipe de « Conteners » choisit trois ports, un en France et deux à l’étranger, et invite des artistes dans chaque ville à s’emparer d’un conteneur pour y créer une œuvre. Pendant une durée plus ou moins longue, l’artiste et son conteneur sont en résidence dans un territoire donné. Le conteneur, objet vide et sensible, agit comme une éponge et compile des éléments constitutifs de la mémoire des lieux, des populations et du projet en cours. Autant d’éléments dont l’artiste se saisit pour habiter le conteneur qui deviendra une toile, le théâtre d’une performance, un espace de projection, le support d’une installation, d’un concert...

Exposées chacune dans leur ville de création, ces différentes unités artistiques emprunteront alors la route, la mer ou le rail pour composer successivement dans les trois villes-conteners un centre d’art itinérant, une grande fête foraine de l’art en mouvement. Par sa mobilité, cette caravane des arts, qui vient à la rencontre du public dans les friches et dans les ports en marge des centres-villes, redéfinit la relation entre la société, ses artistes et leurs œuvres...

Sorte de « boîte noire » du projet, le site www.conteners.org renseigne en temps réel sur la genèse, l’évolution et le positionnement des œuvres-conteners toutes dotées d’une carte mémoire géoréférencée. A la croisée de l’art, des sciences et de l’industrie, « Conteners » forme un réseau d’œuvres, d’idées et d’énergies pour réinventer la création dans un monde dominé par les échanges commerciaux. A la fois outil pour la création et œuvre collective, musée nomade et installation éphémère, le silo mobile symbole de standardisation veut être le véhicule des rêves et des utopies des artistes de la « génération conteneur ».

Symboles de la globalisation et de la normalisation des échanges, les conteneurs peuvent constituer des espaces alternatifs, humanistes et parfois tragiques : transport de drogue, cache pour immigrés clandestins, mur anti-snipers, habitat d’urgence lors de catastrophes naturelles... Incarnant à la fois la mobilité et l’isolement, la contrainte et l’ouverture, la gravité et l’anti-gravité, le conteneur offre un espace d’imagination aux artistes, l’opportunité de repenser le processus artistique depuis la création de l’œuvre jusqu’à sa rencontre avec le public aux quatre coins de la planète.

LES 4 POINTS CARDINAUX DU PROJET :

Mémoire

"La mobilité c’est l’attribut du vivant et l’attribut du vivant c’est la mémoire. Nous ne sommes qu’un amas de mémoire, une base de données en mouvement dans une base de données qui est elle-même en mouvement : le territoire. Nous sommes de la mémoire en mouvement. C’est ça la mobilité." Pierre Bongiovanni, artiste et commissaire d’exposition.

Réseaux

"En se saisissant de conteneurs et en pensant conteneurs, les artistes et les responsables de musées réorganisent le monde culturel sur la base de réseaux, selon une autre manière de penser le territoire." François Ascher, économiste et urbaniste.

Habiter

"Habiter, c’est utiliser le mieux possible un espace avec ce que l’on est et lui donner le plus de sens possible, en se disant que ça n’est jamais fait et que tout est à reconstruire chaque jour." Fazette Bordage, initiatrice des réseaux Artfactories et TransEuropeHalles.

Mobilité

"Aller au delà de son territoire et de ses limites est une nécessité vitale et spirituelle. Partir de chez soi pour réaliser ses rêves, c’est ainsi qu’on transforme le monde." Hou Hanru, commissaire d’exposition et critique d’art.