Conteners
Conteners Réseau artistique mobile
Centre Ressource
Radio
Base de données
L’OBSERVATOIRE NOMADE Italie


PAYS : Italie

STRUCTURE : Stalker

PROJET : L’OBSERVATOIRE NOMADE

MOBILITE : Marche

SECTEUR ARTISTIQUE : Architecture

ADRESSE : Via Libetta 15 - 00145 Roma

TEL : +39 6 45434108

COURRIEL : info@osservatorionomade.net

SITE WEB : http://www.stalkerlab.it

DESCRIPTION :

[FR]

Créé en 1995 à Rome par Francesco Caceri, architecte italien, Stalker se définit comme un « laboratoire d’art urbain » qui a mis en place l’Observatoire Nomade composé d’artistes et d’architectes. Stalker travaille sur les friches, sur les marges de la ville et ses quartiers en devenir. Ils ont réalisé plusieurs actions « transurbaines » arpentant Rome, Milan, Paris, Istanbul, Berlin...tels des cartographes. Ils envisagent une perception de l’espace qui engage autant le corps (la marche, le franchissement ou le contournement des obstacles) que l’esprit (la mémoire des lieux traversés, la perception de leur utilisation sauvage).

A l’occasion de l’exposition GNS (Palais de Tokyo, 2003), ils ont présenté le processus d’un projet de « voyage biblique » entre le centre culturel Kurde à Rome et le Kurdistan, en collectant toutes les histoires personnelles d’immigrés de l’est. Ces témoignages Le long de la via Egnatia se sont inscrits peu à peu dans l’exposition. Le travail du groupe, composé selon les projets de sept à vingt membres aux compétences diverses – architectes, vidéastes, plasticiens, anthropologues... entraîne le spectateur dans des territoires inconnus où les concepts traditionnels changent de sens et deviennent méconnaissables, et où des situations inédites convoquent d’autres relations, d’autres expériences, d’autres significations.

[EN]

Created in Rome in 1995 by the italien architect, Francesco Caceri, Stalker defins itself as an « urban art laboratory » which has set up the Nomadic Observatory composed of artists and architects. Stalker works on derelict buildings, on the fringe of the cities and on to-become « future » neighbourhoods. They have realised several “transurban” actions while surveying Rome, Milan, Istanbul, Berlin…as if they wanted to map these zones. They have a perception of space which involves the body (walk, clearing or by-passing obstacles) as much as the spirit (the memory of the passed sites, the perception of their fierce use).

In the context of the exhibtion GNS (Palais de Tokyo, Paris, 2003), they presented the process of their project « the biblical voyage » between the Kurd cultural center in Rome and Kurdistan, by collecting all the personal stories of immigrants. These testimonies, were inscribed little by little in the exhibition on the Via Egnatia. This group work was composed of competences from – architects, video artists, visual artists, anthropologists… The project brings the public into unknown territories where the tradional landmarks change and become unrecognizable, and where situations provoke new relations, other experiences and other meanings.